21Mar 2016

0

981

0

Le Cloud Computing

Le Cloud Computing

Le cloud est une technique informatique qui mérite des intentions, surtout du niveau professionnel. Il peut être une solution efficace pour éviter certains problèmes informatiques, voire même budgétaires. Pourtant, rares sont les sociétés qui l’utilisent. D’après certaines statistiques, le chiffrage ne dépasse même pas les 20 %. Ce faible taux est probablement dû à deux raisons. Les entreprises se partagent donc en deux groupes. Le premier contient celles qui ne savent rien du cloud. Elles ignorent même l’existence de ce système. Le deuxième groupe rassemble les entreprises qui connaissent le cloud mais hésitent à l’utiliser. Il se peut donc qu’elles le connaissent. Ce qui leur fait rester dans le doute.

En bref, il serait utile d’apporter quelques détails, simples et compréhensibles, sur le cloud.

 

Qu’est-ce que le cloud ?

 

Le cloud est également appelé cloud computing, informatique dans les nuages en français. Il consiste à exploiter un ordinateur lointain, de grande puissance, de haute sécurité et de haute performance. Pour y accéder, il suffit de se connecter à internet via un ordinateur, une tablette, un smartphone et souvent un téléphone pouvant accéder à internet.

 

Que peut-on faire dans le cloud ?

 

Dans le cloud sont hébergés des logiciels et diverses applications. On y trouve des logiciels bureautiques tels que Word ou Excel. Différentes applications métiers telles que CRM sont également disponibles. On peut donc travailler directement dedans. De plus, le cloud est doté d’une grande capacité de mémoire. On fait donc tous les travaux dans le cloud et on les enregistre dans le cloud. Toutes les données sont donc bien gardées dans une mémoire ultra sécurisée.

 

Les grands avantages du cloud

Réduction du budget informatique

 

Pour les petites entreprises et toutes nouvelles sociétés, le cloud permet de réduire le budget pour tout ce qui est informatique. En effet, avec le cloud, on n’a plus besoin d’ordinateur de stockage de données. Tous les travaux informatiques sont hébergés dans un serveur à distance. De plus, les entreprises n’ont pas à engager un technicien de maintenance informatique spécialisé. Le cloud fait automatiquement ses propres mises à jour et ses diverses opérations de maintenance.

 

Capacité de stockage sans limite

 

En ce qui concerne le volume de stockage, avec le cloud, on n’a pas à se soucier de quoi que ce soit. Le paiement se fait par consommation. On peut donc réserver la taille de mémoire nécessaire, que ce soit petite ou grande. Il n’y aucune limite de capacité de stockage.

 

Sécurité renforcée des données

 

La sécurité des données est un des atouts du cloud. En effet, les données ne risquent aucune menace de virus informatiques. Elles sont également à l’abri du vol et de l’incendie.

 

Accessible n’importe où

 

L’utilisation du cloud offre plus de mobilité. On peut travailler à distance sans devoir être au bureau. Il suffit de se connecter à Internet pour accéder au  plan de travail sans bouger de chez soi.

 

Les différents types de Cloud-Computing

 

Selon les services par les cloud, on peut les classer en différentes catégories. Il y le Saas, le Paas et le IaaS.

Saas ou Software As A Service est un univers d’applications informatiques. Ce type est dédié à l’utilisation de logiciels préinstallés dans le cloud. Pas besoin de licence d’utilisation. Les logiciels sont déjà dans le serveur distant. Il suffit de les exploiter. Toutes les données sont également enregistrées dedans. Parmi ces diverses applications actuelles, on peut citer le gestionnaire de relation client (CRM), la visioconférence, la gestion des ressources humaines et la messagerie et les logiciels collaboratifs.

Le type Paas ou Platform As A Service a été conçu pour offrir un environnement de développement et d’exploitation de logiciels sur Internet. Dans cette catégorie, on loue contre un abonnement un ordinateur avec système d’exploitation. Les entreprises installent donc et configurent leurs propres logiciels dans le cloud selon leurs besoins.

Dans l’Iaas ou  Infrastructure as a Service, le client peut louer des capacités de traitement, de stockage, de réseau et autres ressources de calcul. La gestion et le contrôle de l’infrastructure Cloud ne sont pas à la charge du client. Par contre, il a le contrôle sur les systèmes d’exploitation, les bases de données et les applications déployées.

 

Les modèles de déploiement du cloud

 

Selon les approches des entreprises, on peut diviser les modèles de cloud en 4 groupes.

Le Cloud Public qui est accessible à un large public. Son contrôle et sa gestion appartiennent à un fournisseur de « Cloud services ».

Le Cloud Privé dont l’infrastructure Cloud fonctionne pour une organisation unique. Si sa gestion est effectuée par l’organisation elle-même, on parle de Cloud Privé interne. En revanche, si la gestion du cloud est confiée à un tiers, c’est du Cloud Privé externe.

Le Cloud Communautaire a pour infrastructure partagée. Plusieurs organisations, rassemblées par  des intérêts se partagent l’infrastructure. Les organisations peuvent alors gérer ensemble le cloud ou le confier à un tiers.

 

Il y aussi le modèle de Cloud Hybride. Dans ce cas, l’infrastructure  se compose de deux nuages ou plus (Privé, Communautaire ou Public). Chaque nuage garde ses propriétés, pourtant, ils sont liés par une technologie normalisée ou propriétaire. Ce qui permet de faciliter les échanges et les transports de données ou d’applications entre eux.

Commentaires (0)

WordPress spam bloqué par CleanTalk.